TOUTES LES LES AQUARELLES DU SITE (2)

Et un peu de technique sur les couleurs

Sur cette page, ainsi que les suivantes, vous sont présentées toutes les aquarelles illustrant ce site. Elles sont, pour la plus part, de Jean LAVERNHE, mais un nouvel artiste, jean-Charles Decoudun, nous invite à un voyage très parisien, à travers des aquarelles de Montmartre, du Canal Saint Martin, du jardin du Luxembourg et de la place Fustenberg (Saint Germain des Pré).

Certes, Chanson-libre.net est un site de chansons! Mais chacune de ces chansons étant d'illustrée par une aquarelle, il nous est apparu souhaitable d'en proposer une "galerie". Quelques notions techniques sur les couleurs.

Aquarelle : La place Fustenberg - Chansons et Mp3Aquarelle : Le joueur de flute - Chansons et Mp3Aquarelle et Technique de la couleur : Le jardin du luxembourg de J.C. DecoudunAquarelle et Technique de la couleur : La porte Dauphine
Le chenal d'Ars en Ré. Aquarelle de J. Lavernhe. Aquarelle de J. Lavernhe : Le chat - Chansons et Mp3 Aquarelle : Le voilier - Chansons et Mp3 Aquarelle et Technique de la couleur : Eclats de mer
Aquarelle et Technique de la couleur - Chansons et Mp3Les Marais salants - Ile de Ré Chansons et aquarelles sur le Web!Poires et raisins
Aquarelle et Technique de la couleur - Chansons et Mp3  L'hiver sous la grisaille Femme nue. Aquarelle de J. Lavernhe   Aquarelle et Technique de la couleur : Paysage neigeux - Chansons et Mp3
Le gros temps (Aquarelle de J. Lavernhe) Les bambous Aquarelle : L'arbre noueux - Chansons et Mp3Chansons et aquarelles sur le Web!

D'autres aquarelles

Autres pages : Définition, Technique (2), Conseils, Histoire et l'aquarelle Anglaise.
Quelques dessins de Joël Dordenne.

L'AQUARELLE

Les couleurs :

Source Wikipédia, L'encyclopédie libre:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aquarelle

Une couleur est la perception par l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, à une amplitude donnée. Il importe de ne jamais confondre couleur, notion perceptive, et longueur d'onde, notion physique. Ainsi, l'œil humain est le plus souvent incapable de distinguer un jaune monochromatique (une seule longueur d'onde) d'une composition correspondante de vert et de rouge. Cette illusion permet d'afficher du jaune sur nos écrans d'ordinateur, et, plus généralement, la synthèse trichrome.

L'arc-en-ciel ne comporte qu'un faible sous-ensemble des couleurs visibles. Le marron, par exemple, n'y figure pas : il s'agit d'un panachage que ne peut restituer à l'œil aucune longueur d'onde monochromatique.
Le seul procédé connu de restitution intégrale des couleurs, c'est-à-dire fixant le panachage réel des longueurs d'onde de départ et non sa simple projection sur trois axes de teinte, est la photographie interférentielle de Lippmann (1891), onéreux et de mise en œuvre aussi contraignante que l'holographie, car fonctionnant lui aussi sur le principe des interférences. Les procédés trichromes (reproduction  des couleurs à partir des trois primaires) lui sont donc préférés.

L'ensemble des couleurs est défini, actuellement, par ses caractéristiques de teintes, valeurs et saturation.
L'ensemble des fréquences des ondes lumineuses forme le spectre des teintes (souvent appelé spectre des couleurs) allant des infrarouges aux ultraviolets.
On nomme donc teinte, la (ou les) fréquence(s) engendrant la couleur. On nomme valeur, l'amplitude lumineuse définissant la couleur (plus elle est proche du noir, plus la valeur est basse). On nomme saturation, la vivacité définissant une couleur, et par opposition, dé-saturation, son rapprochement du blanc.
Le noir peut être considéré comme l'absence de couleur (aucune lumière reçue par l'œil). Le blanc peut être considéré comme une plénitude de couleur (l'ensemble des fréquences d'onde lumineuses décodées par l'œil, arrivent à celui-ci avec une énergie importante. Notons qu'il n'existe pas un blanc, mais des blancs, dont chacun se caractérise par sa température de couleur : environ 2 800 [kelvins] (K) pour une lampe à incandescence typique, 3 800 K Pour une photoflood 5 200 K pour une lampe à arc et 6000 K pour un flash électronique ou le Soleil. On nomme gris les couleurs intermédiaires.

On nomme lumières de couleurs primaires les lumières de couleurs saturées dont les teintes correspondent aux pics de perceptions des trois types de cônes de l'œil humain. Elles permettent par addition (en synthèse additive) de recomposer les autres teintes du domaines du visible). Ce sont les lumières :

Rouge primaire
Verte primaire
Bleue primaire.

Cela donne le système RVB ou en anglais RGB (Red, Green, Blue).
Applications:

Le tube cathodique en télévision
L'écran LCD couleur
L'écran à plasma
Le projecteur numérique

En imprimerie couleur et en peinture comme dans l'art du vitrail, il ne peut être question d'additionner des couleurs, car la seule source de lumière dont on dispose est le blanc ambiant. Il faudra donc lui soustraire des teintes pour créer la sensation de couleur voulue. C'est ce qui se nomme la synthèse soustractive.

 

Merci de votre confiance et n'hésitez pas à recommander ce site à vos amis.

Consulter la liste des chansons avec MP3 disponibles en téléchargement

Diaporama thématique : Les fruits.

Les citations

Google
 
Web www.chanson-libre.net

Pour déposer vos maquettes de chansons, Mp3 et autoproductions sur www.Chanson-libre.net   consultez la page autoproduction!

Accueil | Contacts | Partenaires | Haut de page | Panorama