TRISTESSE

Paroles et musique : Bernard Lacotte

Arrangement de P. Cinélu, Interprétation de Franck Bonnamy

Et nos mots qui crissent des dents,
Que plus personne n’entend.
Et nos poèmes, lambeaux de mots qui volent au vent.
Un bateau s’en est allé,
Sur le sable on est resté, le cœur serré..

Chanson avec Mp3  illustée par  une aquarelle de J. LAVERNHE)
« Gourmandises d'automne. » Aquarelle de J. LAVERNHE
Imprimer la chanson

Écouter/Enregistrer le MP3 *
* Pour enregistrer: Clic droit, puis "Enregistrer la cible sous..."

TRISTESSE

Je ne sais plus déjà   la couleur de tes yeux
Le velours de ta peau  la douceur de tes mains
Le parfum de ton corps  la fierté de tes seins
Et le son de ta voix  il m'en souvient si peu.

Pourtant nous étions surs de nos dures conquêtes
De nos corps accordés  comme des instruments
Qu'on apprend a dompter à deux très patiemment
Et qui soudain éclatent   pareils à la tempête.

 Pareils à la tempête violente et brutale
 Aveugle perversion que les marins abhorrent
 Mais qui s'évanouit mourante près du port
 A ne plus soupçonner  quand la mer est étale

Je ne vois plus déjà  tes cils longs et soyeux
Barrant un regard clair  sur des cernes lesbiens
Ton ventre frémissant  qui montrait le chemin
A ma bouche assoiffée  il m'en souvient si peu

Il m'en souvient si peu  que je ne peux pas croire
Cette folle passion détruite anéantie
Ou alors simplement  parce que je suis gris
Triste et las à la fois  n'ai je plus de mémoire

Alors que vient l'été saisons des amours vives
Si mon âme est perdue mon coeur aimerait bien
Que dans mon sang veineux t'instilles ton venin
Pour essayer encore  ultime tentative

Je ne sais plus déjà la vigueur de ce feu
Tes lèvres enflammées bouche au goût de raisin
Ou j'aimais me brûler ce feu jamais éteint
Ces braises écarlates  il m'en souvient si peu

Pourquoi avoir jeté  le voile de l'absence
Sur nos serments de nuit  et nos guerres avortées
Rien  pire que l'oubli  mais à la vérité
Je veux me souvenir  pour une renaissance

Je gueulerai mes mots  à la porte des cieux
Je choisirai le vent  pour qu'il porte vers toi
Mes cris de chien usé et mon besoin de toi
Et même s'il le faut  je supplierai les dieux

Je voudrais resavoir  la couleur de tes yeux
Le velours de ta peau   la douceur de tes mains
Le parfum de ton corps  la fierté de tes seins
Et le son de ta voix  l'entendre je le veux.

Contacts:Bernard@bellot.fr.st
Le site web de Bernard Bellot
Autres chansons du même auteur/compositeur.

Recommander ce site à des amis.

Consulter la liste des chansons avec MP3 disponibles en téléchargement

Diaporama "chansons tristes" (Routes d'hiver).

Les citations

Google
 
Web www.chanson-libre.net

Pour déposer vos maquettes de chansons, Mp3 et autoproductions sur www.Chanson-libre.net   consultez la page autoproduction!

Accueil | Contacts | Partenaires | Haut de page | Panorama