Retour page chanson

COMME ON EST LOIN

Paroles, musique, arrangement et interpr├ętation : Josselin

www.Chanson-Libre.net

Comme on est loin de ces rivages, l'horloge a brûlé toutes les pages
Un chapitre encore se termine, bientôt les premières rides de l'âge
Comme ils sont loin les paysages, de mon enfance ces doux mirages
Restent en ma mémoire assassine, l'horloge a brûlé toutes les pages

Mais on ne peut stopper les nuages
La rivière coule sans répit
Même au grand large
Lente se meurt la vie

Même quand la lune à l'aube se perd, quand un soleil de juin éclaire
De ses rayons les grandes vallées, comme la lumière est éphémère
Et même les doux parfums d'hier, les verts pâturages de naguère
Ont bien du mal à subsister quand un soleil de juin éclaire

Mais on ne peut stopper les nuages
La rivière coule sans répit
Même au grand large
Lente se meurt la vie

L'automne arrive au galop, ses feuilles mortes et ses sanglots
Un chapitre encore se termine, combien de pages jetées à l'eau
Toutes les saisons comme des flots chahutent nos rires de leurs rouleaux
La vie nous change et nous piétine, combien de pages jetées à l'eau

Mais on ne peut stopper les nuages
La rivière coule sans répit
Même au grand large
Lente se meurt la vie.

Contacter l'auteur/compositeur :
josscarlier@yahoo.fr